La principale découverte de l’étude est que l’attitude positive envers les mathématiques a une contribution équivalente à celle du QI dans les scores en maths.