L’importance des réactions des cellules T CD8+ spécifiques à la protéine pp65 du cytomégalovirus dans la population de CD57+ et la VOP. Les cellules mononucléées du sang périphérique étaient stimulées avec des peptides comprenant des chevauchements couvrant la protéine pp65 du cytomégalovirus, et marquage intracellulaire d’IFN-γ, TNF-α, et de CD107a été effectué. (A) Des tracés représentatifs de cytométrie en flux sont présentés pour la sécrétion d’IFN-γ et de TNF-α et pour l’expression de CD107a dans les populations de cellules T CD8+. (B) Les fréquences des cellules exprimant de l’IFN-γ-, TNF-α-, et CD107 spécifique à la protéine pp65 du cytomégalovirus sont comparées entre les populations de cellules T CD8+CD57+ et CD8+CD57−. Les réactions spécifiques à la protéine pp65 du cytomégalovirus étaient plus fréquentes dans les cellules T CD8+CD57+ que dans la population de CD8+CD57−. La valeur de P a été calculée en utilisant un test de Student apparié. (C) La corrélation de Pearson présentée sous forme de nuage de points de l’âge et la fréquence des cellules exprimant de l’IFN-γ-, TNF-α-, et CD107a spécifique à la protéine pp65 du cytomégalovirus (après transformation logarithmique)) dans les lymphocytes T CD8+. (D) La corrélation de Pearson présentée sous forme de nuage de points de la hfVOP en fonction de la fréquence des cellules exprimant de l’IFN-γ-, TNF-α-, et CD107a spécifique à la protéine pp65 du cytomégalovirus (après transformation logarithmique) dans les lymphocytes T CD8+ de la population globale. La hfVOP désigne la VOP cœur-artère fémorale ; IFN-γ désigne l’interféron-γ ; et TNF-α désigne le facteur de nécrose tumorale.